© Amarillis Photo 32 | Jef Rabillon

ENSEMBLE AMARILLIS

L’ensemble Amarillis et la soprano Maïlys de Villoutreys nous invitent à découvrir la compositrice virtuose du Roi Soleil : Elisabeth Jacquet de la Guerre, à travers 2 figures d’héroïnes en miroir : Judith et Sémélé.

Amarillis

& Aliette de Laleu

Mercredi 3 Août à 18H et 20H

Grand Concert & Mise en bouche

Vivre

Une soirée inoubliable

18h

Mise en bouche

Mozart était une femme – par Aliette de Laleu

La journaliste Aliette de Laleu nous présente son nouvel ouvrage Mozart était une femme (éditions Stock) et répare des siècles d’invisibilisation en rendant aux femmes compositrices, instrumentistes, cheffes d’orchestre, leur place dans l’histoire de la musique.

19h

Apéro Pique-Nique

L’apéro pique-nique est accessible aux porteurs de billets pour le concert du soir.

Chacun peut apporter son pique-nique et son matériel (tables et chaises pliantes légères ou couvertures). Aucune nourriture ne sera vendue sur place.

20h

Grand Concert au Théâtre de Verdure

Concert en hommage à Elisabeth Jacquet de la Guerre 

L’ensemble Amarillis et la soprano Maïlys de Villoutreys nous invitent à découvrir la compositrice virtuose du Roi Soleil : Elisabeth Jacquet de la Guerre, à travers 2 figures d’héroïnes en miroir : Judith et Sémélé. Une musicienne d’exception, adulée par le Roi lui-même, entre ombres et lumières….

21h30

Dégustation dînatoire en compagnie des artistes

A l’issue du concert, nous vous proposons de nous retrouver en compagnie des artistes autour d’une dégustation des vins fins du domaine accompagnée de produits du terroir.

Zoom sur le Grand Concert ...

Ensemble Amarillis

Héloïse Gaillard

Fondé par Héloïse Gaillard, flûtiste et hautboïste de renommée internationale, qui en assure la direction artistique depuis 1994, Amarillis est un ensemble musical fédérant des artistes d’exception. Lauréat de nombreux prix internationaux, ambassadeur artistique de la ville d’Angers et conventionné par la Région Pays de la Loire, Amarillis se produit dans les lieux les plus prestigieux de France (Théâtre des Champs-Élysées, Philharmonie de Paris, Festival d’Ambronay, Opéra de Versailles, …) et du monde (Pays-Bas, Espagne, Allemagne, Italie, Amérique latine, Canada, Sénégal, Inde, Russie, Chine, Hong-Kong, États-Unis…)

L’ensemble collabore régulièrement avec les chanteurs parmi les plus talentueux de leur génération : Patricia Petibon, Stéphanie d’Oustrac, Sonya Yoncheva, Karine Deshayes, Mathias Vidal… et réunit dans un même esprit de musique de chambre des musiciens solistes de renommée internationale.

L’Ensemble Amarillis aime à aborder les différents répertoires de la musique baroque européenne avec la volonté d’explorer un répertoire méconnu voire inédit. Il a reçu les plus vifs éloges de la presse nationale et internationale pour l’ensemble de sa discographie (20 disques) parue notamment sous les labels Naïve, Ambronay et Sony Classical. Cette saison, on pourra l’entendre, entre autres, à la Philharmonie d’Essen dans Le Requiem de Mozart, avec le Caravansérail (B Cuiller), dans Les Leçons de ténèbres de Couperin, avec la flûtiste Juliette Hurel et dans le Stabat Mater de Pergolèse au Théâtre des Champs-Elysées, avec la Grande Ecurie et la Chambre du Roy.

Distribution

Judith et Sémélé : deux figures en miroir.
Élisabeth Jacquet de la Guerre : artiste exceptionnelle et compositrice sous le règne de Louis XIV.

Ensemble Amarillis & la soprano Maïlys de Villoutreys
Direction artistique : Héloïse Gaillard
Héloïse Gaillard, flûtes à bec et hautbois baroque
Alice Piérot, violon
Eleanor Lewis-Cloué, viole de gambe
Marie Van Rhijn, clavecin

Amarillis est conventionné par l’État – Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire, par la Région des Pays de la Loire, par le département de Maine-et-Loire et par la ville d’Angers. Il est membre de la Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés et de Profedim

Les artistes

Zoom sur la conference ...

Mozart était une femme

Aliette de Laleu

Non, Mozart n’était pas une femme. Mais Mozart aurait pu être une femme : Maria Anna Mozart fut, comme son frère, un prodige de la musique, avant de devoir se marier et de disparaître de la scène – mais aussi des livres, des films et de l’histoire. Résultat : personne ne se souvient d’elle. Qui peut se vanter de pouvoir citer ne serait-ce qu’une compositrice ? Connaissez-vous… Cassienne de Constantinople, l’une des premières de l’histoire ? La flamboyante Hildegarde de Bingen, femme de pouvoir et pionnière de la musique médiévale ? Ou encore Élisabeth Jacquet de La Guerre, protégée de Louis XIV et claveciniste de génie ? Quant à Hélène de Montgeroult, après avoir échappé à la guillotine grâce à sa virtuosité, elle rédige l’une des plus importantes méthodes d’enseignement du piano de l’histoire. D’autres, comme Clara Schumann, Fanny Mendelssohn ou Alma Mahler, ont vu leur talent et leur prénom rester dans l’ombre d’un grand homme.

Compositrices, instrumentistes, cheffes d’orchestre, fondatrices d’ensembles… nombreuses sont celles qui ont dû renoncer au succès. Pourtant, la musique classique leur doit beaucoup. Et si on réécrivait l’histoire ?

Avec une passion et un engagement communicatifs, Aliette de Laleu s’attache à réparer des siècles d’invisibilisation en rendant aux femmes leur place dans l’histoire de la musique. Parce qu’il n’est pas de vocation sans modèles, pas de progrès sans héritage ni de génies sans histoires. Aliette de Laleu est journaliste spécialisée en musique classique. Elle tient depuis 2016 une chronique hebdomadaire sur France Musique, où elle déconstruit les clichés, parle de féminisme et explore les musiques traditionnelles.

Informations pratiques

Tout ce qu'il faut savoir